Review: PressBooks

Vous souhaitez publier un livre numérique mais n’avez aucune compétence sur le sujet ? Il y a quelques semaines, vous auriez dû passer des heures sur internet afin de trouver des tutoriels et de télécharger des applications dédiées, puis apprendre de vos nombreuses erreurs. Aujourd’hui, un outil très intéressant est disponible : Pressbooks.

L’idée de Pressbooks est de démocratiser la publication numérique à tel point que son slogan pourrait être : « si tu sais bloguer, tu sais créer un livre numérique. »

Cette idée est tellement intéressante que je me suis décidé à essayer Pressbooks. En voici le bilan.

Généralités

Si vous utilisez déjà WordPress, vous ne serez pas perdu. Et comme beaucoup d’auteurs bloguent… c’est finalement une idée assez géniale de prendre le meilleur des deux mondes et de tout exploser dans un mini big bang. Résultat : WordPress est devenu « Bookpress ».

L’interface de Pressbooks est bien pensée et facile à utiliser. En gros, nous pourrions dire que les pages sont devenues des « front matter » (remerciements, disclaimer, préface, citation, copyright, etc.) et que les articles se sont transformés en chapitres. Vous pouvez même organiser ce contenu d’un simple glisser-déposer. Enfin, il est même possible de créer et gérer des parties.

De la couverture du livre au numéro ISBN, ajouter les informations du livre (les métadonnées) n’a jamais été aussi facile. En fait, tout est sur la même page. Je dois dire que c’est un bon point puisque j’oublie toujours d’ajouter les métadonnées dans Sigil —est-ce que quelqu’un pourrait rendre le meta-editor visible, s’il vous plaît ?

Et nous ne parlons là que de la partie « wp-login ». Pressbooks transforme également les blogs en livres. Du coup, ces livres sont consultables en ligne, et les chapitres peuvent être commentés. Une nouvelle fois, cette « fonctionnalité » a été savamment pensée et je dirais même qu’il est agréable de feuilleter le projet en cours sur le « blog du livre ».

Mais il y a encore mieux. Par exemple, plusieurs auteurs peuvent travailler sur le même projet, ce qui signifie que si quelqu’un se porte volontaire pour éditer et corriger votre livre, il peut le faire très aisément — quasi en temps-réel s’il le souhaite. Un illustrateur ou photographe pourra également ajouter ses travaux (maximum 1mo) directement dans le livre, etc. Bien sûr, vous pouvez rendre votre blog-livre privé ou public. Je pense sincèrement que nous avons là un concurrent très sérieux, un concurrent qui pourrait même se spécialiser dans la publication en communauté.

Export

Pour être honnête, je n’attendais pas beaucoup de Pressbooks sur ce point-là. Finalement, je dois dire que —roulement de tambour— le service effectue un travail très décent. J’ai vérifié le code de l’EPUB généré et il est plutôt bon. Bien sûr, vous aurez une feuille de style (CSS) générique qui contient des tags dont vous n’aurez peut-être pas besoin dans votre livre, mais ce n’est pas un gros problème dans le sens où cette feuille de style est très propre. En d’autres termes, Pressbooks fait un meilleur boulot que certains « professionnels reconnus » qui n’hésitent pas à vous faire payer une certaine somme pour une simple conversion —par « simple », j’entends « dégueulasse ». Le fichier EPUB contient également un XML pour le rendre InDesign-ready.

Vous avez même le choix entre différentes mises en page. Que vous préfériez le méthode de formatage en bloc (no