Mode nuit

Il est temps que nous arrêtions de prétendre que le texte d’un livre numérique sera lu en noir sur fond blanc — et, par extension, sur fond de couleur claire comme le gris ou le sépia.

Ce billet ne se veut pas un guide complet ou une compilation de bonnes pratiques. Il se propose simplement d’illustrer certaines problématiques du mode nuit.

  • Le mode nuit d’iBooks est désormais automatique.

  • Ouvrez l’app le soir et elle passera automatiquement en mode nuit.

 

Si le mode nuit est disponible dans toutes les applications de lecture mobiles, il est important de souligner qu’Apple, dans la version iBooks 4 tout juste sortie avec iOS 8, propose désormais un mode nuit automatique. Nous tenons certainement là un signe de l’importance de cette fonctionnalité aux yeux des utilisateurs de l’app. Et si l’on en croit l’étude Médiamétrie Media In Life, c’est en fin de journée que les tablettes sont le plus utilisées, ce qui tendrait à expliquer de manière logique pourquoi ce mode s’impose de plus en plus.

Moins fatiguant pour les yeux, surtout dans le noir, il ne faudrait néanmoins pas oublier que c’est le mode privilégie par un certain nombre de lecteurs dans la journée. D’ailleurs, d’aucuns n’hésitent pas à bidouiller leur liseuse pour l’en doter.

Pourtant, nous ne pensons quasiment jamais au mode nuit lorsque nous produisons des livres numériques. Et je parle bien là d’une faillite collective.

  • Page de titre au titre et logo en image à fond blanc
  • Police intégrée en image
  • Image pour réaliser une mise en pages plus complexe pour le titre
  • Specimen de police en image à fond blanc

 

Couleurs

Rappel : il ne faut jamais spécifier color: #000 (et tout autre niveau de gris jusqu’à #666) pour le texte dans la CSS de votre livre numérique. S’il y a besoin d’un niveau de gris pour certains éléments spécifiques de texte, sachez que les directives Kindle conseillent un niveau de gris entre #666 et #999.Texte illisible en mode nuit.

S’il semble que les bordures border noires sont transformées en bordures blanches lors de l’activation du mode nuit, on peut néanmoins essayer d’assurer le coup avec un niveau de gris comme #666.

  • La bordure est ici en niveau de gris.

  • Si la bordure est davantage apparente iPad en main, nous aurions pu utiliser un gris un peu plus clair.

 

En ce qui concerne les couleurs de fond background-color, elles ne sont généralement pas prises en compte en mode nuit, bien qu’elles le soient dans les autres modes (blanc, menthe, sépia).

  • Mode blanc, background-color OK
  • Mode menthe, background-color OK
  • Mode sépia, background-color OK
  • Mode nuit, background-color KO

 

Enfin, pour les couleurs d’accentuation (liens, titres en couleur, etc.), aucune règle ne peut être réellement formulée. En effet, ces couleurs sont tantôt remplacées par du « blanc », tantôt conservées. On veillera donc à ne pas utiliser de couleurs trop vives, susceptibles d’attirer l’attention lors de la lecture sur fond noir, ou de couleurs trop sombres, difficilement lisibles.

  • Kindle sur iOS : les couleurs ne sont pas remplacées pour le texte (citation en bloc)

  • Kindle Fire : les couleurs sont remplacées. On pourra aussi remarquer la couleur de surlignement, très visible…

  • Kindle sur iOS : la couleur des liens est conservée, le bleu foncé rendant la lecture extrêmement difficile.

  • Kindle Fire : la couleur des liens est remplacée, rendant le lien très peu visible.

 

H.S. : La galerie ci-dessus illustre bien ce qui arrive quand deux équipes travaillent sur deux apps d’un même revendeur, que ces équipes ne communiquent pas et que personne n’est là pour faire le lien entre elles et instaurer une cohérence dans l’écosystème. C’est ce qui se passe chez Amazon en l’occurrence…

Illustrations

Si nous nous intéressons à iBooks, par exemple, force est de constater que celui-ci rend transparent le fond blanc en mode blanc (en réalité, gris très clair) et en mode sépia. Nous pourrions donc penser qu’une inversion des couleurs ait été prévue pour le mode nuit.

Sans plus attendre, la vérification…

  • Mode blanc OK.

  • Mode sépia OK.

  • Mode nuit KO.

 

Il apparaît donc que les développeurs de l’app ne sont pas allés au bout de la logique. Et cela pose quand même quelques problèmes puisque la seule solution pour éviter ce fond blanc hyper lumineux en mode nuit consiste à modifier voire refaire les illustrations afin d’en rendre le fond transparent — les illustrations ne devront donc pas être en noir mais au niveau de gris lisible en mode nuit.

Sauf que le PNG transparent n’est pas supporté par KindleGen… et Amazon l’a enfin admis dans les toutes dernières guidelines — alors que ça fait à peu près plus d’un an que nous le savons. Autrement dit, quand vous convertissez un fichier avec des PNG transparents, KindleGen leur appose un fond blanc ou noir.

Il faut donc en passer par un GIF…

  • Si possible, il faut refaire l’illustration pour en rendre le fond transparent.

  • Ce qui passera beaucoup mieux en mode nuit.

 

Caractères spéciaux

Besoin d’un fleuron ou de toute autre décoration ?

Créez une fonte et intégrez-la dans votre fichier. Dans l’idéal, on prendra soin de mapper ces fleurons ou décorations à des caractères pouvant faire office de fallback (solution de repli si les polices intégrées ne sont pas supportées). Par exemple, le rotated floral heart bullet pourra être mappé sur l’astérisque.

Des services comme Fontello, icoMoon ou Fontastic permettent de faciliter la création d’une fonte dédiée puisqu’on peut y importer nos propres icônes ou caractères. Autant en profiter.

Une équation impossible ?

De fait, il existe d’ores et déjà une partie de solution pour les couleurs : les feuilles de styles alternatives, qui font bien partie des spécifications EPUB3 mais qui ne sont tellement pas supportées à travers l’écosystème que personne n’a envie de perdre son temps à en faire — idée : les rendre obligatoires pour EPUB4.

Reste que même si nous voulions faire au mieux, notamment pour les illustrations et décorations, des raisons pratiques peuvent venir se rappeler à notre bon souvenir : coût, poids des fichiers PNG, nombre d’images à traiter (le détourage pouvant parfois se révéler complexe, a fortiori si l’image comporte des ombres portées), éventuels bugs, etc.

Il n’existe malheureusement pas de recette miracle pour parfaitement gérer le mode nuit. Alors il nous faut bien l’admettre : on pourra très souvent faire l’effort de minimiser les parasites mais trop rarement réussir l’exploit de totalement les éliminer. Il y a donc certainement un équilibre à trouver entre producteurs et revendeurs, ces derniers pouvant en effet très largement nous épauler dans cette tâche (inversion des couleurs de certaines images, support du PNG transparent, mise à disposition de fontes système supportant les caractères spéciaux les plus répandus dans le domaine du livre, support unicode décent, etc.).

Encore une fois, tout est question de communication…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *