#UpdateBook 15 — Le dernier mais non le moindre

C’est donc parti pour ce quinzième et dernier numéro d’UpdateBook.

Je tiens à remercier tous ceux qui ont lu et partagé ces articles.

Je tiens également à faire remarquer qu’UpdateBook ne disparaît pas pour autant puisqu’il continuera à exister sous forme de hashtag sur Twitter — et pourquoi pas davantage puisque nous avons quelques idées… mais avec d’autres personnes dans ce cas.

En rédigeant ce numéro 15, force est de constater que je me suis planté : UpdateBook n’avait pas vocation à lister (et commenter) les dernières infos dans le domaine du livre et du magazine, il servait plutôt de plateforme pour publier des billets donnant à réfléchir, invitant à mieux pratiquer et (me) permettant de sortir d’une approche majoritairement technique — vous pouvez me corriger si je me trompe.

Ce dernier numéro n’échappe pas à la règle. Nous allons parler de beaucoup de choses diverses et variées : la collection Little Black Classics de Penguin, le « contenu distribué » sur les réseaux sociaux, le magazine (de niche) imprimé, les apps natives et les sites web responsifs, la disruption du livre qui tourne en rond depuis 5 ans, la typographie sous quasiment tous les angles, la conférence eBookCraft, le design et le prototypage, l’accessibilité des livres et des bibliothèques.

Je vous souhaite une bonne dernière lecture. En espérant vous retrouver très vite sur les réseaux.


L’édition en général

La petite histoire du pingouin, certains magazines imprimés cartonnent, un pionnier du web s’éteint, les apps en question, la disruption du livre qui n’en finit plus de redémarrer tellement elle bogue…

La presse

Le livre


FaceBook

Facebook demande aux éditeurs de publier directement leurs contenus sur sa plateforme. Le monde de l’édition est en état d’alerte, les billets se multiplient, des journalistes ont peur.

Il est difficile de faire le tri entre tous les articles publiés, j’ai donc décidé d’en sélectionner 3 qui peuvent à mon sens bien résumer la situation.


Typographie

Création et expérimentations, l’email et les wearables, une fonte gratuite et une sélection, etc.


eBookCraft

eBookCraft est un événement (canadien) qui se propose de rassembler concepteurs et développeurs de livres numériques. De par la qualité des présentations de ses intervenants, je juge personnellement que cette conférence est un immanquable. Aussi, il est naturel que je consacre toute une partie à celui-ci.

Et puis, mine de rien, ça donne envie de créer un tel événement en France. Si quelqu’un ayant les moyens de l’organiser me lit…


Design & Développement

Le pingouin encore, les couvertures, le design de la lecture, le visuel, le prototypage, les interfaces, la qualité technique, un peu de CSS et d’EPUB, des designers iconiques s’expriment et des nouveaux outils arrivent.

Le livre

Le visuel

UI + UX

Technique

CSS

EPUB

  • EPUB 0, le format tout simple de livres numériques qu’on aurait bien envie d’utiliser vu comment les spécifications EPUB 3 deviennent d’une complexité « xhtml2esque » — qui, pour info, a été un gros fail.
  • La vision d’ePubWeb présentée en slides au Salon du Livre.
  • Résumé d’EduPub Phoenix 2015. Où l’on apprend que… le fixed-layout ne pourra pas se passer d’une version reflowable text pour l’accessibilité — pour avoir testé le fixed-layout avec les lecteurs d’écran, je peux dire qu’on peut facilement comprendre pourquoi.

Quand les designers iconiques s’expriment

Outils


Accessibilité

Beaucoup de livre, un peu de réseaux sociaux, un guide pour les bibliothèques.


En passant

Trois liens utiles qui ne rentraient pas ailleurs.

Voilà, c’est fini pour UpdateBook tout court, rendez-vous sur Twitter avec le hashtag du même nom.

Si jamais cette fin vous attriste et que vous souhaitez continuer à faire vivre le truc sous une autre forme, vous savez où me trouver. Je préfère quand même prévenir que ce sera beaucoup de boulot pour des résultats parfois décourageants mais je n’ai aucun problème pour en discuter avec les potentiels intéressés.

FIN


2 commentaires #UpdateBook 15 — Le dernier mais non le moindre

  1. David Chambost

    Merci pour ces nombreux liens, j’imagine à peine le temps de documentation nécessaire pour chaque nouveau post…
    Pour ce qui est du futur, c’est vrai qu’en faire un support un peu plus souple de partage de lien sera sans doute plus simple et plus logique, mais je me demandais si, en plus d’un hashtag, une liste ouverte plus pérenne pourrait être envisagée, sur par exemple. Je ne sais pas trop qui serait prêt à participer, mais ça favoriserait une documentation un peu plus structurée (via des mots-clés) et plus accessible.

    Répondre
    1. Jiminy Panoz

      Ah ouais alors, c’est une longue histoire UpdateBook.

      Au départ ça devait être un site dédié avec d’autres personnes mais vu le peu d’intérêt pour le sujet, me suis demandé si ça devait pas plutôt être une mailing-list publique puis finalement, c’est devenu une catégorie de billets parce que c’était le plus simple à mettre en place et que ça évitait d’avoir à embarquer des gens dans un gros projet avec une audience très relative. C’est aussi ce qui explique l’abandon de la newsletter dédiée, parce qu’il y aurait eu trop de boulot… et c’est ironiquement ce qui aurait pu faire vivre le truc plus confortablement.

      UpdateBook, en moyenne, c’est à peu près 200 vues (je n’y compte pas les chiffres Medium). Ça a très bien fonctionné au tout début… mais ces chiffres du début compensent assez largement les chiffres des 3 derniers numéros dans le calcul de cette moyenne. En fait, la courbe a régulièrement baissé et tout à coup, sans que je ne puisse l’expliquer, ça reprenait sur un numéro en particulier.

      Sur le hashtag, je ne me fais pas trop d’illusions puisqu’il a été très peu utilisé par d’autres jusqu’ici. Et puis en plus, Twitter semble être en souffrance depuis décembre 2014. Le nombre d’impressions et les RT ont connu une baisse dramatique et, pour en avoir parlé avec d’autres, il semblerait bien que ce soit davantage la règle que l’exception dans notre petit domaine. Or, comme UpdateBook dépendait vachement de Twitter et des RT…

      Je reviens à ce résumé en intro : une plateforme pour publier des billets donnant à réfléchir, invitant à mieux pratiquer et (me) permettant de sortir d’une approche majoritairement technique.

      C’est ce qui était prévu au début, c’est ce pour quoi on n’a pas forcément trouvé la forme adéquate. Dans l’idéal, ça aurait dû être un site pro (avec abo ?), avec des contributions externes bien choisies et bien éditées, le tout publié avec un rythme trimestriel + bien sûr dispo pour la lecture offline (EPUB, Mobi voire PDF) avec un « directeur artistique »invité pour chaque numéro, DA auquel on aurait donné carte blanche sur l’expérimental histoire de joindre la théorie à la pratique.

      C’est juste que, économiquement et « éditorialement », ça me paraissait pas viable et ça le paraît encore moins aujourd’hui. Et ce d’autant plus que c’est un boulot à temps plein de s’occuper d’un tel projet. Et pourtant, rien que d’en parler, ça me met l’eau à la bouche perso.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *